LE CHEPTEL DE MADAME chapitre 21 évasion fin

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

LE CHEPTEL DE MADAME chapitre 21 évasion finLE CHEPTEL DE MADAME chapitre 21 évasion fin« Il y a peut-être une possibilité de l’envoyer loin, je connais une personne en Allemagne qui a une écurie de poney boys et pas mal de relations dans le SM allemand. Je la contacte demain et je vois avec elle…» proposa Josyanne.Dès le lendemain matin, Josyanne appela, La discussion fut assez longue, en anglais. « J’ai tout expliqué à Ulrike, elle est d’accord pour récupérer l’esclave provisoirement en attendant de voir la suite avec ses contacts, elle peut venir le chercher dans quelques jours. »Les trois femmes descendirent à la cave dans la matinée. Il avait été décidé d’entretenir la peur chez Vincent avant l’arrivée d’Ulrike. Vincent se remettait doucement. « Nous n’avons encore rien décidé, peut être allons nous te laisser partir sous plusieurs conditions : tu signes les aveux dont je t’ai parlé, tu pars loin d’ici et on ne veut plus jamais entendre parler de toi… ou peut être allons nous te garder ici ! » lui expliqua Claire. Marion enleva la pince sur la langue tuméfiée de Vincent qui renouvela ses excuses d’une voix pâteuse et promit à nouveau de disparaître définitivement si on le laissait partir. « Si tu as soif, nous avons ce qu’il faut à ta disposition, connard … » proposa Marion. Vincent accepta humblement pour se concilier les bonnes grâces de ses trois tortionnaires et eut droit à sa triple ration fraîchement recueillie du matin.« En attendant de voir ce qu’on fait de toi, je vais te montrer un objet que m’a prêté une amie vétérinaire : c’est un elastrator. Tu vois c’est une pince un peu spéciale qui permet de poser un élastique puissant sur les couilles d’un a****l. L’élastique güvenilir canlı bahis siteleri empêche la circulation du sang et au bout de quelques temps les couilles se dessèchent et tombent. »Vincent regardait terrorisé la pince déjà munie de son élastique que Claire lui mettait devant les yeux. En fait l’élastique posé sur la pince était beaucoup moins puissant que ceux prévus à l’origine. Vincent eut beau supplier, pleurer jurer d’obéir, l’élastique fut posé sur ses couilles. Il serrait suffisamment pour inspirer une terreur panique à Vincent qui se voyait déjà castré. Malgré toutes ses supplications ,le trio le laissa seul avec son élastique.Dans la matinée ce fut Marion qui revint le voir, fit semblant d’examiner les couilles de Vincent qui suppliait de plus belle qu’on lui enlève l’élastique. « Ça me paraît être en bonne voie » fut la seule réponse de Marion. L’élastique coupait un peu la circulation du sang, Vincent tremblait. Lorsque les trois femmes estimèrent que Vincent était assez terrorisé à l’idée de perdre ses boules, elles revinrent le voir en fin de journée. Marion approcha un cutter des couilles… Vincent croyant la dernière heure de ses boules arrivée pleurait, sanglotait, suppliait. Marion coupa l’élastique. « Nous avons décidé de te laisser un sursis pour le moment, j’espère que ce n’est pas trop tard pour tes couilles… » précisa Claire. « Mais je garde cette jolie pince à portée de main … »Vincent resta plusieurs jours épinglé au mur, légèrement nourri, abreuvé abondamment ! Marion lui posait de temps à autres ses pinces sur les tétons, les couilles ou la bite « Juste histoire de te rappeler qui tu es et qui nous sommes » güvenilir illegal bahis siteleri précisait-elle. Il ne disait plus rien, espérant juste être bientôt libéré et loin de ce cauchemar.Ulrike arriva comme prévu au bout de quelques jours avec son amie Klara. Toutes deux parlaient très peu français, Claire connaissait quelques mots d’allemand … vieux souvenir de lycée, Marion pas du tout mais avec l’anglais on arrivait à se comprendre. Après un peu de repos, Ulrike et Klara s’offrirent une bonne séance d’équitation. Elles trouvaient le domaine très agréable et seraient bien restées plus longtemps mais elle étaient attendues à Hambourg.Tout le monde descendit à la cave. Vincent très inquiet se demandait qui étaient ces deux nouvelles arrivantes et ce qui allait encore lui tomber dessus. Ulrike et Klara scrutèrent longuement le visage de Vincent, apprécièrent les traces laissées sur le corps. Après avoir attendu un bon moment, Claire dit :« Finalement nous avons pris notre décision, nous te laissons partir, Tu vas signer cette déclaration avec tes aveux puis nos amies allemandes Ulrike et Klara vont se charger de t’emmener loin. »Vincent se sentit soulagé, après tout il pourrait toujours échapper aux deux allemandes se disait-il. Marion lui enleva l’écarteur buccal, le décrocha du mur pour aussitôt lui menotter les poignets dans le dos. Claire lui fit signer sa déclaration. Après tout se disait-il ce n’est qu’un bout de papier signé sous la contrainte sans grande valeur. Il n’avait d’ailleurs pas tort sur ce point. On lui fit enfiler un short. Marion lui mit des menottes aux chevilles. On le poussa dans l’escalier. Arrivés devant leur break, Ulrike força güvenilir bahis şirketleri Vincent à se mettre à genoux. « Danke deinen Herrinnen, Schwein !“ (Remercie tes Maîtresses, cochon !) Josyanne se chargea de traduire. Vincent balbutia quelques remerciements à Claire, Marion et Josyanne. „Küss ihre Füße, Sklave!“ (Embrasse leurs pieds, Esclave!). Josyanne fit à nouveau la traduction et Vincent embrassa successivement les pieds de ses trois tourmenteuses. „Ich werde auf dich aufpassen, Arschloch!“(Je vais bien m’occuper de toi, connard!) promit Ulrike ce que Josyanne ne traduisit pas à Vincent.Klara et Ulrike le chargèrent dans le coffre de leur break, attachèrent ensemble ses poignets et ses chevilles, le bâillonnèrent et le recouvrirent d’une couverture. Suite aux recommandations de Claire sur la roublardise de Vincent, Ulrike promit de se méfier de lui et ne pas lui faire de cadeaux. Elle indiqua qu’elle donnerait très bientôt des nouvelles de Vincent et assura qu’elles reviendraient avec plaisir au domaine dès que possible tester les ponyboys ! Et en route pour l’Allemagne …Quelques semaines plus tard, Ulrike appela Josyanne qui fit le compte rendu à Claire et Marion. Vincent s’était tenu tranquille jusqu’à l’arrivée à Hambourg mais avait tenté de se rebeller et s’échapper au bout de quelques jours. « Malheureusement pour lui, Ulrike et ses amies ont tout ce qu’il faut pour mâter ce genre de rébellion et certaines ne sont pas tendres du tout ! » précisa Josyanne. Ulrike envisageait très sérieusement de transférer Vincent à un ami qui possédait une « SM Haus » où les traitements les plus sévères attendaient les esclaves comme lui.« Il va falloir qu’on recrute un nouveau garçon d’écurie … mais avec moins de problèmes ! » fit remarquer Claire.  « Une petite annonce spécialisée peut-être ? Ça marche assez bien il me semble» répondit Josyanne en riant. Et l’annonce demandant un garçon d’écurie soumis pour les écuries du domaine fut publiée.A suivre Le cheptel chapitre 22 Justine

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın