Sabine et Gabrielle

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Sabine et GabrielleSabine rentre du travail. Tranquille, elle dévêt son corps émouvant de roseurs et de rondeurs généreuses. Ce qui séduit, c’est justement que rien n’est provoquant dans sa manière d’être. Chacun de ses gestes envoûte. Le balancement fascinant de sa jambe qui abandonne une petite pièce de tissu que l’on nomme culotte est poignant au point d’émoustiller la nuit même dans son indifférence. Ensorcelante, elle pourrait tout vouloir, et ne veut rien, justement. Sa nudité complète est gratuite. Elle se promène nue dans sa maison, dans son jardin qu’elle habite de toutes ses courbures féminines. Ses parfums enjôleurs se mêlent à ceux des rosiers grimpants qu’elle taille au sécateur dont les lames claquent dans l’après-midi d’été comme des coups de tonnerre annonçant un orage charnel. Croise-t-elle un voisine qui entretient sa haie ou ses arbres fruitiers : elle la salue aimablement, et lui souhaite une bonne journée, et reçoit en échange un plein panier de cerises très mûres qu’elle dévore immédiatement, en guise de repas, sans se soucier du jus qui s’écoule sur ses cuisses en ressemblant aux liqueurs menstruelles qu’elle abandonne aussi, sans chercher à le retenir. Elle pourrait tout vouloir, et ne veut rien, justement.Une adolescente sonne à muğla escort sa porte. Elle vient lui apporter un colis, vêtue d’un uniforme gris clair dont l’aspect austère contredit le sourire de la jouvencelle. Sabine ne prend pas la peine de couvrir sa nudité pour aller lui ouvrir. Ses lèvres sont entourées du jus obscur des cerises. La livreuse est ébahie par cette créature qui ressemble à une statue de jardin public, sauf que sa chair est frémissante de vie, sauf que la poitrine, inspirée par l’été, palpite de désir. La minute est sensuelle. Les regards féminins se croisent. Ils s’interrogent. Elles s’approchent, ne sont plus qu’à cinquante centimètres l’une de l’autre. Gabrielle – ainsi se prénomme la jeune messagère – sent un puissant spasme saisir son bas-ventre. Elle cligne des yeux pour vérifier qu’elle ne rêve pas. Interloquée, elle n’ose rien dire. Les mots ne sont de toute manière pas utiles. Le vent se lève et soulève les cheveux fous. Elles sont en pleine visibilité depuis la rue, mais s’en moquent. Chacune fait un pas vers l’autre. Les voici enlacées. Gabrielle pleure ; elle voulait de l’amour et de la tendresse, elle attendait cela, et voilà que le hasard lui offre cette incroyable personne complètement dénudée qui semblait n’attendre escort muğla qu’elle. Tandis que les lèvres se touchent, les mains de Sabine explorent le dos sous l’uniforme, le long de la colonne vertébrale, puis le coccyx et les fesses. Des passants s’arrêtent pour les regarder, intrigués, puis excités par cet impudique spectacle. Jeune ou vieux, nul n’ose protester ou crier au scandale. La grâce n’appelle que l’émerveillement. Doucement, Sabine déshabille Gabrielle, bouton après bouton, tissu après tissu. Le crochet du soutien-gorge, lorsqu’il se défait, dévoile de ravissants petits seins tout blancs et tendus. Dans l’énervement du désir, l’assouvissement se fait attendre. Les langues se roulent l’une sur l’autre, grisées par la promesse de luxure, passionnées de saphisme libertin. Leur succion est une symphonie. Des hommes ébahis abaissent la braguette de leur pantalon, sortent leur verge érigée et se masturbent avec vigueur en observant les deux amantes que le destin a unies en cette fin d’après-midi d’été. Les deux belles gourgandines se partagent la dernière cerise qui passe de bouche en bouche, le jus dégoulinant entre les lèvres. Malgré la différence de taille – Sabine est nettement plus grande et Gabrielle doit se tenir sur la muğla escort bayan pointe des pieds – elles sont chatte contre chatte, tétons contre tétons, lèvres contre lèvres. Sans que le bouches se séparent, Gabrielle quitte le sol et enroule ses jambes autour du bassin de Sabine. Celle-ci insère un doigt dans l’anus de sa jeune amante qui trésaille sous la sensation inconnue. L’index la fouille, l’explore, l’empale profondément. Gabrielle découvre, étonnée, la richesse érotique des sensations rectales. Elle sent que, bientôt, la jouissance la saisira pour la tordre en tous sens. Elle manie sa langue avec encore plus de furie. L’extase vient, incoercible. Elle ne peut s’empêcher de hurler. Les vocalises inspirées par l’exaltation de sa jeune chair palpitante emplissent la rue toute entière. Sa mouille abondante se mélange au sang menstruel qui s’écoule sur les cuisses blanches de Sabine. Les hommes ébahis par cet incroyable spectacle saphique éjaculent tous en même temps, livides, dans des râles de morts-vivants. Des flots de semence, mêlés aux larmes des amants séparés qui habitent la même rue, submergent le bitume, se déversent dans le fleuve et dans l’Océan. Le soleil se couche. Gabrielle continue sa tournée. Sabine taille encore ses rosiers au clair de lune. Inspirés par ce qu’ils ont vu, les hommes rentrent chez eux retrouver leurs épouses et concevoir des héritiers qui, plus tard, se branleront aussi devant les belles lesbiennes. Les chats prennent possession du lotissement, comme chaque nuit.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın