Amalia Suite

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Anal

Elle se dirigea vers une petite pièce et j’entendis bientot un bruit d’eau..

« vous venez? il n’y a pas beaucoup d’eau chaude dans le réservoir… »

En entrant dans la salle de bain, je la découvrit dans ine cabine de douche minuscule. Elle était nue…ses seins étaient lourds, avec de grosses pointes ..elle avait un corps robuste..tout en muscles..une croupe callypige …la fourrure de son pubis était courte et frisée..

« Au lieu d’admirer ma moquette, venez me rejoindre…allez …à poil… »

Je m’executais docilement..et j’allais la rejoindre sous le jet brulant.

La douce sensation de l’eau sur mon corps fut remplacée soudain par le contact ferme de ses mains sur mes hanches…Elle plaqua son corps contre le mien, je sentais les pointes de ses seins dans mon dos et la fourrure de son pubis contre mes fesses..

« Je vous savonne d’abord et après c’est votre tour.. »

C’était plus un ordre qu’une demande et ses mains commencèrent àparcourir mon corps …l’une d’elles s’insinuant entre mes fesses pour me savonner vigoureusement

Aprës quelques minutes de cetraitement énergique, elle m’ordonna de me tourner face à elle.

Ses mains recommencèrent à parcourir mon corps, plus doucement cette fois, massant délicatement mes seins…puis sa main descendit vets mon pubis..

J’étais Van Escort sans voix..ne sachant si je devais me défendre de la sensation de plaisirhonteux qui m’envahissait..ou me laisser faire…C’était trop bon..et mon abstinence sexuelle de deux ans me rendait prisonniëre de ses carresses…

Elle arrêta brusquement ses effleurements..

« Non décidement..tu as trop de poils.. il faut absolument faite quelque chose au plus vite »

« euh…je peux me raser si vous voulez »

J’étais prête à tout pour que ses carresses reprennent…

« non il y a mieux que ça…sèche toi on va aller en ville…je vais te donner un vêtement pour sortir »

Elle sorti de la douche ,se séchant rapidement, et je l’entendis fouiller dans une malle que j’avais vue en entrant dans son appartement.

Sortant àmon tour de la salle de bain ,je la trouvais habillée d’un superbe tissu ethnique dont les couleurs mettaient en valeur son teint d’ébène.

« Tenez…mettez ça..ça se porte comme un poncho »

Elle me tendait un tissu comportant une ouverture pour la tête en son milieu, mais l’ayant enfilé, je réalisais que les pans ne couvraient pas les cotés de mon corps..

« Vous n’avez rien pour mettre dessous? »

« non , mets cette ceinture…ça empêchera le tissu de trop s’écarter…mais tu es faite Van Escort Bayan pour être vue nue…et je te veux comme ça… »

Cette femme avait mis son emprise sur moi en l’espace de quelques heures….j’obéis donc à ce qu’elle demandait et me retrouvais à la suivre dans les ruelles du quartier africain de la ville, nue sous un mince tissu qui ne cachait rien de mon corps.

Notre passage devant une terrasse de café bondée déclancha une avalanche de sifflets et de réflexions obscènes,

Nous arrivâmes devant ine boutique de tatouage sordide, et Amalia me dit «c’est là »

Un noir immense accueillit Amalia avec forces accollades, et me regardant avec surprise se mit à lui parler dans un dialecte que je ne comprenais pas.

Amalia rit aux éclats..

« mon cousin Djambé demande ce que j’attends de lui..je lui ais dit qu’il fallait qu’il « dégage le terrain » comme quand il tatoue ou perce un endroit spécial.. »

Avant que je puisse réagir, ils me firent rentrer dans une petite pièce fortement éclairée ou tronait un siège médical sur lequel me firent allonger.

Amalia écarta alors le pan de tisdu qui couvrait mon pubis…son cousin émis un sifflement étonné…

« tu vas découvrir un trésor là dessous Wdjambé..tusera récompensé de ton travail»

J’étais morte de honte…

L’homme Escort Van commença son travail avec une petite tondeuse..petit a petit la forme de ma vulve lui apparu…avec mes grandes lèvres énormes…les petites lèvres qui pendaient de façon obscène..et mon clitoris géant qui, excité contre ma volonté par les vibrations de la tondeuse commençait à pointer …

J’avais toujours eu honte de mon sexe…et les réfléxions que j’avais entendues lors de mes expèriences ne m’avaient pas aidée

Une copine de vestiaires de sport m’avait même dit en riant que ça lui faisait penser à une chienne en chaleur…

Amalia et Djambé semblaient trouver cela à leur goût..Ayant diminué l’épaisseur de ma toison, Djambé enduisit mon pubis d’un crème épaisse à l’odeur aromatique très prononcée

Amalia me dit alors : lève toi et mets toi à quatre pattes ..il faut te faire la raie du cul bien lisse aussi.. »

Je me découvrais prisonnière de sa vulgarité, de ses ordres humiliants…mais j’obéis sans protester.

Je sentis les doigts de l’homme parcourir mon entre fesses..puis ils me firent remettre debout..

« C’est une crème dépilatoire de notre pays…ça va détruire la racine de tes poils et tu seras toute belle dans dix minutes… »

Le temps écoulé, Amalia m’emmena vers un lavabo au coin de la piéce et je vis mes derniers poils tomber et ma vulve lisse apparaitre .

« Tu es magnifique comme ça..une femelle splendide..et ton cul bien dégagé est superbe également…j’ai hâte de retourner chez moi avec toi maintenant… »

A SUIVRE

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın