L’infatiguable Padmé -mon tout 1er Rec

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Creampie

L’infatiguable Padmé -mon tout 1er Rec*voici mon tout 1er récit, c’est une histoire mêlée de vérité et de fantasmes… j’espère que vous serez assez indulgent!!!!!!!!!!je sortais tout juste d’une rupture un peu difficile, une de celles qui vous mettent le moral à zéro et qui vous fait ressentir d’être un moins que rien. j’avais pourtant des tas d’amis, mais aucuns vers qui je pouvais déverser mon flot de tristesse et d’aigreur. alors, je tournais chez moi comme un lion en cage, mon téléphone d’une main et la télécommande de l’autre. zappant sans rien regarder, attendant désespérément un coup de fil de quelqu’un qui ne venait pas.je me sentais idiot, un peu perdu, je ressassais ma dernière aventure… que n’avais-je pas fait pour que cette histoire dûre. c’était la plus jolie des femmes que j’avais fréquenté. une femme d’âge mûre aux longs cheveux noirs, aux yeux pleins d’envies et au sourire tellement coquin. un corps de déesse, des petits seins délicieux, un ventre presque plat et un petit cul que j’adorais lécher. et aujourd’hui plus personne et plus de petit cul à déguster!!!!!!!!la veille au soir, quelques amis avait essayé de me joindre, mais je n’avais répondu à personne. mais un message m’avait re-donné le sourire, juste quelques instants. j’entendais Padmé sur mon répondeur qui me disait qu’elle était de tout coeur avec moi et que si je le voulais, un de ces jours nous pourrions parler.Padmé était une indienne, rencontrée lors d’une soirée d’un bar un peu branché. elle était “tout simplement” l’amie de celle qui me faisait souffrir aujourd’hui. nous avions sympathisé et discuté tout le long de la soirée de divinités indiennes. mais rien de plus… son petit ami qui l’escortait, ressemblé à un de ces tueur en série… au calme effrayant et au sourire digne d’une grimace d’enfant. avec pour couronner le tout, des biceps gros comme canlı bahis mes cuisses et une coupe de légionnaire qui aurait dissuadé n’importe quel homme en rûte, ou matelot en goguette d’approcher l’indienne au sourire ravageur. j’ai déverrouillé mon clavier et j’ai quand même osé envoyer un petit message pour la remercier.2heures non-stop à s’écrire, des petits mots parfois teintés de sourire ou de charmes. j’avais essayé d’en savoir un peu plus sur “son jules” tueur-en-série. si il était près d’elle, et si ça ne le dérangeait pas qu’elle échange des petits mots avec un homme. mais sa réponse était assez claire: elle faisait ce qu’elle voulait, elle était majeure et vaccinée… et que de toutes les façon, ils ne vivaient pas ensemble et que ça n’était pas prêt d’arrivé!!!!!!!!!pas très innocent, et pas très habile non-plus, je lui avais envoyé un texto pour l’inviter en bas de chez moi pour boire un pot. un petit bar à vin, lumière tamisée, Jazz et musiques latines à écouter et verres de vin à siroter. la réponse n’avait pas tarder à venir, un “oui” sans fioritures, renvoyé presque instantanément. et me voici presque à minuit, devant le miroir de ma salle de bain essayant de dompter mes cheveux et de boutonner ma chemise rebelle à ma volonté. je ne sais pas vraiment ce que je faisais. pourquoi, elle??? elle avait accepté un rencart… et moi, je draguais ni plus, ni moins que la meilleure amie de mon ex!!!!!!!!! il faut dire qu’elle avait tout pour me plaire, Padmé. une jolie femme tout en rondeur avec des yeux qui ont dût en faire craquer plus d’un, une bouche pulpeuse et gourmande prête à vous embrasser, une poitrine incroyable qui débordée de tous les cotés, que j’avais aperçu à la sauvette, et qui souvent pointée. des cheveux longs et noirs qui descendaient jusqu’à ses fesses. un cul énorme et sublime, cambré… qui, si les fesses bahis siteleri de mon ex devait être dégusté, le siens hurlait d’être dévoré… je suis arrivé le 1er, je me suis installé au fond du jardin, à une petite table en rotin, éclairée par des petites bougies et de lampions. assis sur la banquette, j’appréciais l’instant. l’été était bien là, il faisait vraiment chaud et les jeunes filles portaient de petites robes toutes légères. je mattais leurs jambes interminables et nues du coin de l’oeil un peu distrait. je profitait de l’instant…. plus aucuns remords de l’avoir invité, plus aucunes craintes… et la voilà déjà qui arrivait.elle était vétue tout en blanc. un haut un peu trop grand, qui laissait entrevoir un sublime décolleté, et un soutif en dentelle qui, le pauvre, était déjà dépassé par les événements. un saroual blanc qui masquait sans doute ses rondeurs, mais augmentait encore un peu plus ce cul vertigineux. elle avait un trait de Kohl sous les yeux, et une bouche habillée d’un rouge flamboyant. la conversation s’engageait, après un petit bisou “amical”, mais curieusement plus appuyé que les fois où je la rencontrais avec mon ex.Padmé se sentait désolé pour moi, j’étais un chic-type à ses yeux, et mon ex ne savait pas ce qu’elle perdait. j’étais gentil, si doux et plutôt beau mec que je ne resterais pas célibataire très longtemps. moi, j’étais perdu au milieu de ses compliments et mes yeux pour ne pas affronter son regard s’était plongés dans son décolleté incroyable. ses seins énormes débordaient littéralement de son soutient-gorge, ils étaient tous près, presque à ma portée, j’avais même du mal à regarder autre chose que ses fabuleux seins. je n’avais qu’une seule envie, les sortir de leur prison et les prendre à pleine main. comme tous les hommes je n’étais pas très discret, et Padmé l’avait bien remarqué, mais bahis şirketleri elle semblait flattée et jouait avec ma fascination de la soirée. elle se cambrait, les mettaient un peu plus en avant, se penchait pour me voler une cigarette, et se penchait encore pour emprunter mon briquet. usée de ce charme pour un peu plus m’envouter. relevée ses cheveux qui pouvait gacher la vue de son cou “je ne comprends pas trop, pourquoi tu m’as appelé, moi????”voila la question qui pouvait me sortir de cette hypnose et calmer ces fantasmes où je me voyais déguster ses seins. je bredouillais quelques bêtises d’adolescent, pour essayé de justifier un pseudo mensonge. mais j’avais repris mon souffle et stoppé net toutes les conneries qui auraient pu sortir de ma bouche.je lui expliquais qu’elle m’avait toujours plu, qu’entre son légionnaire, violeur de petite-vieille, et mon ex, sorcière transformée en dragon, je n’avais jamais osé lui montrer mon intérêt. aujourd’hui, je suis seul et libre comme l’air, alors pourquoi pas tout avouer??!!!!!!!elle se mit à rire à l’idée de voir son copain, violeur de vieille-dames, prendre en levrette une de ces dames un peu guindées et les faire hurler de plaisir en les insultant. quand à sa meilleure amie, elle se posa la question de savoir comment baiser une sorcière transformée en dragon!!!!!!!!!!!un peu maladroitement presque à demi-mot, je l’invitais à mon appartement pour boire un dernier verre ou un café….elle accepta.nous nous sommes levés. les demoiselles court-vêtus aux longues jambes infinies n’avaient plus aucuns attrait pour mes yeux. j’étais plongé dans le regard de mon indienne Padmé. elle semblait charmé de notre début de soirée, envoutée par mes aveux, flattée que mes yeux n’ai jamais vraiment quitté son décolleté, et son cul vertigineux.nous avons fait quelques pas sur la place du marché désertée je pris sa main, et presque instantanément nous nous sommes enlacés. *je ne sais pas trop si ce début d’histoire vous aura plu, alors si c’est le cas n’hésitez pas à me dire si la suite pourrait vous plaire….Poisson-Rouge

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın